Voir: Matt Haimovitz et Luna Pearl Woolf Classiques eXcentriques

November 5, 2009

Photo by Martin Laporte

Le violoncelliste Matt Haimovitz et sa partenaire, la compositrice Luna Pearl Woolf, réinventent le rituel du concert avec la nouvelle vocation d’eXcentris. Air frais.

J’ai rencontré Matt Haimovitz pour la première fois en 2006, alors qu’il venait de faire paraître son disque Goulash! (Oxingale Records), sur lequel il joue avec le grand guitariste jazz-rock John McLaughlin, l’ensemble de musique méditerranéenne Constantinople et DJ Olive, entre autres. On trouve sur ce disque du Bartók et du Ligeti, mais aussi du Led Zeppelin (joué par un ensemble de violoncelles), bref, rien d’étonnant de la part d’un musicien qui a traîné son violoncelle de 1710 jusqu’au CBGB’s!

À travers cette propension à mélanger les genres, ce professeur de l’Université McGill cherche à rejoindre un public qui, comme lui, a des goûts un peu plus diversifiés que ce que l’organisateur de concert moyen semble croire. On est heureux que ce natif d’Israël qui a grandi aux États-Unis ait choisi de s’installer chez nous! “J’adore Montréal. C’est une des rares villes dans le monde où un projet de salle comme eXcentris est possible. Avec Luna, on veut vraiment s’intégrer à la vie d’ici.”

En changeant la vocation du cinéma Ex-Centris (devenu eXcentris), Daniel Langlois a fait bien des malheureux, mais en confiant la programmation classique et contemporaine de sa nouvelle salle à Luna Pearl Woolf et Matt Haimovitz (qui agit comme conseiller), il se rachète largement. Le violoncelliste explique: “C’est tout à fait en lien avec ce que je fais depuis une dizaine d’années: jouer dans un contexte intimiste, sans fla-fla, devant un public qui prend un verre en écoutant le concert… Le seul autre endroit comparable, en termes de programmation et de façon de faire, c’est Le Poisson Rouge à New York. Depuis environ l’an 2000, je pense à un endroit idéal pour offrir des concerts, au point de vue acoustique, mais qui offre aussi des facilités techniques pour les différents types de concerts, et où les gens puissent être à l’aise, et voilà!”LuneaPearlWoolf1

Le concert qu’il présente ces jours-ci aux États-Unis, et que nous verrons à eXcentris, reprend le programme de son dernier disque, Figment, principalement pour violoncelle solo et électronique (cette fois-ci dans le cadre d’une soirée qui est un marathon de violoncelle, avec Chloé Dominguez et Elinor Frey). On y trouve des pièces d’Elliott Carter, de Steven Stucky, d’Ana Sokolovic, de Serge Provost, de Gilles Tremblay, de la chanteuse et pianiste Du Yun et de Socalled. Et on retrouvera Haimovitz le 29 novembre au même endroit, durant le Festival Bach, pour une interprétation en trio (avec Jonathan Crow et Douglas McNabney) de Variations Goldberg (jumelée à une dégustation de vins!). Une salle à redécouvrir, et un violoncelliste à ne pas manquer.

by Réjean BeaucageFigment

View article at Voir

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s